dimanche 16 novembre 2008

Le destin de l'Algerie par l'exemple de ses ...Femmes


Quand on parle de l'Algérie et son destin, il y'a une expression trés prisée dans certains cercles completement ignorée par d'autres, c'est "Les Femmes Algeriennes" comme si les femmes algeriennes etaient un bloc à part, homogene, detachable du reste.
perso, je ne crois à cette distinction, du moins ce qu'elle suggere comme flatteries, je ne vois pas en quoi les femmes algeriennes seraient differentes de nos hommes, du moins depuis que feu le président H. Boumedienne leur avait donné l'occasion comme naguere H Bourguiba avait imposé aux siens, elever la femme à l'egale de l'homme comme d'ailleurs recommande l'Islam, mais contrairement au cas Tunisien, notre société avait et a toujours et profondement soif de conservatisme qui n'a d'ailleurs pas fini de durer ! du coup, nos femmes se comportent EXACTEMENT comme nos hommes, c'est à dire au mieux le statut quo, l'exil, ou alors la facilité crasse du khobzisme, voiçi la preuves par 3 exemples:
on se rappelle tristement les brèves années democratiques ( 1989- 1992) l'Algerie avait donné quelques figures emblématiques d'un combat politique au feminin qu'on avait plus revu depuis l'epoque heroique de la guerre de libération nationale, Khalida Toumi (ex Messaoudi ) Louisa Hanoune, et Salima Ghezali, rarement les Algeriens mettent ces 3 noms ensemble, preuve qu'on ne crois pas à l'expression "Femmes Algeriennes", pourtant, elles etaient bel et bien sortis du meme moule, la démocratisation de l'enseignement elargie aux Femmes, depuis, ces trois individulités politiques feminines se sont crepé le chignon si j'ose dire, et partirent chacune dans une direction opposée sans reellement terminer leur combat qui est celui du destin de l'Algérie, à l'image de l'immense majorité de leur compatriotes hommes et...femmes.




Aucun commentaire: